Dans le Miroir du Rio de l'Acqua Dolce à Venise


Reflets ensoleillés ce samedi midi à Venise, sur le rio de l'Acqua Dolce, proche du Campo dei Santi Apostoli, dans le Sestier du Cannaregio à Venise.

Trouver à Venise un rio de l’Acqua Dolce (de l’eau douce) est assez surprenant puisque l’eau de la lagune et des canaux vénitiens est salée et provient de l’Adriatique.

L’explication de ce nom est en fait assez simple. À certaines périodes de l’année à Venise, les pluies étaient insuffisantes pour fournir les puits en eau potable (à Venise, les puits étaient alimentés par l’eau de pluie récoltée sur les toits et non par forage dans des nappes phréatiques).

On devait donc parfois faire venir de l’eau douce de la terre ferme pour contrer les problèmes de sècheresse. Cette eau était apportée dans des barques dont c’était la fonction principale, lesquelles barques étaient en grande partie stationnées sur ce rio dit de l’Acqua Dolce.

Les hommes qui amenaient cette eau douce à Venise et remplissaient ensuite les puits asséchés s’appelaient les « acquaioli ». Ce métier fut même érigé en corps de métier officiel, en « arte degli acquaioli », le 25 décembre 1386.

En 1595, on comptait 56 Acquaioli à Venise, et en 1773 on dénombrait 18 maîtres, 8 fils de maîtres et une centaine de personnes autorisées à porter et vendre de l’eau à Venise.

Le rio de l'Acqua Dolce, dans le Sestier du Cannaregio à Venise.
Le rio de l'Acqua Dolce


Retour en haut de la page