Les Livres sur Venise

Nous n'allons pas vous noyer sur une liste interminable de livres sur Venise, car il y en a des centaines, mais simplement vous conseiller ici ceux qu'il faut absolument lire pour visiter et “comprendre” cette ville qui ne se donne qu'à ceux qui sont capables de l'aimer.

Notre page dédiée aux Guides Touristiques

Venise est un poisson

de Tiziano Scarpa Venise est un poisson de Tiziano Scarpa
Venise poisson
Voici un petit livre savoureux à mettre absolument dans sa poche avant de partir à Venise.

Sinon vous pourrez le lire à la terrasse des cafés vénitiens si vous n'avez pas eu le temps de le lire avant de venir !

C'est franchement très drôle et plein d'humour totalement vénitien.

Vous y découvrirez Venise de l'intérieur, une Venise dont ne se doute pas le touriste : Le Vénitien n'est pas un animal comme les autres !

Ce livre est un véritable petit bijou écrit par un Vénitien, à ne manquer à aucun prix !
Venise est un poisson

Visa Pour Venise

par James Morris Visa Pour Venise de James Morris
Visa Venise
Ce livre sur Venise fait figure d'exception au milieu de la foule des livres écrits sur Venise. Son auteur, anglais, a vécu plus de deux années à Venise et il nous confie, avec son humour tout britannique, sa vision de Venise.

C'est souvent hilarant mais aussi très bien documenté et précis.

C'est l'un des rares livres que nous avons lus sur Venise qui soit quasiment sans erreurs, dans lequel son auteur a effectué un véritable travail de recherche sur Venise et les Vénitiens avant d'écrire son livre.
Visa pour Venise

Poèmes Luxurieux de la Venise du XVIIIe siècle
de Michèle Teysseyre

Giorgio Baffo Poèmes luxurieux de la Venise du XVIIIe de Michèle Teysseyre
Giorgio Baffo
Ce livre est un autre petit bijou très vénitien, la Venise de Casanova, qui présente les meilleurs poèmes de Giorgio Baffo, superbement présentés et illustrés par Michèle Teysseyre, ce qui leur ajoute une force, une beauté supplémentaire.

Comme le dit M. Teysseyre dans sa présentation de Baffo :

« Baffo aime le sexe avec entrain, candeur et gourmandise : celle d'un enfant pris en flagrant délit, les doigts barbouillés de crème et la bouche rougie de confiture ; sans honte, ni crainte d'être puni, si ce n'est “d'indigestion”, c'est-à-dire de désagréments vénériens »
Poèmes luxurieux de la Venise du XVIIIe


Retour en haut de la page